Le projet prend de la hauteur et investit pour la première fois 3 superbes façades à proximité immédiate du canal Saint-Denis. 

Seth

Julien Malland, alias Seth, a commencé à peindre dans les rues de Paris dans les années 90. Plus à l’aise avec les personnages qu’avec les lettrages, il a très vite développé un univers poétique lié à l’enfance. Il est sensible à cette thématique qui touche tous les publics et lui rappelle les enfants des rues croisés lors de ses nombreux voyages. Les messages qu’il délivre peuvent être parfois cachés et ne pas se révéler au premier coup d’oeil. En juillet, maison de l’écluse, 28 quai Gambetta (Aubervilliers

Carte blanche est également donnée  à l’artiste montpelliérain Zest, pour créer une oeuvre immersive sous le pont Francis de Pressensé et l’égayer de sa palette de couleurs acidulées. 

Zest

Son nom d’artiste est en adéquation parfaite avec les couleurs vives et acidulées qui imprègnent ses œuvres. Inspiré par la culture graffiti des années 90, Zest est aussi fasciné par l’abstraction. Carte blanche lui est donnée pour créer une ambiance surprenante sous le pont Francis de Pressensé, à la limite de Saint-Denis et d’Aubervilliers. du 28 juin au 5 juillet, pont Francis de Pressensé -Saint-Denis / Aubervilliers

Le duo d’artistes hollandais Telmo Miel investira un petit immeuble au joli toit à double pente, avec leur regard décalé à la limite du surréalisme… 

Telmo Miel

Ce duo d’artistes hollandais a déjà marqué de son empreinte de nombreuses façades du monde entier, des Etats-Unis à l’Europe en passant par l’Amérique latine. Nul doute que les passants et les habitants du quartier seront interpellés par leur univers à la fois étrange et poétique, à la limite du surréalisme. du 2 au 6 juillet, 84 rue Danielle Casanova - Saint-Denis

Les arabesques calligraphiques dorées et argentées de Tarek Benaoum s’exprimeront sur le mur d’une grande copropriété, d’où elles se reflèteront dans le canal situé en contrebas. 

Tarek Benaoum

Sa passion pour l’écriture l’a conduit très tôt à s’intéresser à la calligraphie, dont il revisite les codes pour en faire un medium décoratif à part entière. Évoluant personnellement et professionnellement en Seine-Saint-Denis, Tarek Benaoum souhaite donner à voir cette jeunesse « forte de sa diversité et fière de sa mixité ». du 22 juin au 6 juillet, résidence du Clos Saint-Quentin - 132 rue Danielle Casanova à Saint-Denis

Quant à Polar, deux petits ensembles bâtis qui se répondent de part et d’autre d’un passage bucolique lui fourniront un excellent terrain d’expression pour jouer avec des formes abstraites et géométriques. 

Polar

Grand voyageur, cet artiste a parcouru l’Amérique latine où il a déjà créé de nombreuses œuvres. Attiré par l’ouverture au monde de Plaine Commune et par sa dimension « terre d’accueil », il apportera son univers vivant et coloré le long du canal Saint-Denis « qui relie entre eux les territoires comme l’eau relie entre eux les continents ». du 28 juin au 5 juillet, à hauteur du 3 quai F. Mitterrand à Saint-Denis

Adec

Bombe, collage, encre, peinture…Adec est un artiste polyvalent, qui aime recourir à différentes techniques. Il utilise comme supports des objets et matériaux de récupération trouvés dans la rue ou dans la nature. En juillet, il animera des ateliers participatifs avec des jeunes du territoire, qui seront invités à créer des oiseaux : ces symboles des migrations sont très présents dans l’univers artistique d’Adec. Ateliers participatifs en juillet à Saint-Denis et Aubervilliers