Le Parc de la Courneuve, de la nature aux portes de Paris  

De la culture céréalière à la promenade publique

A partir du Moyen-Age, le site était utilisé aux cultures céréalières jusqu’au XIXe Siècle environ. Puis, il est devenu terre de culture maraichère pour alimenter Paris.

Ces terrains étaient souvent submergés puisqu’ils étaient situés quasiment au niveau de la Seine

L’évolution du parc

 En 1934, l’idée est émise de créer un espace vert ouvert au grand public pour la promenade. Mais il a fallu attendre 1954 pour le projet commence à voir le jour, puis les années 60 pour voir les premiers aménagements du parc : des sentiers sont créés à travers de massifs boisés et de prairies.

Dans les années 70, de nouveaux paysagistes,  Allain Provost,  John Whalley et Gilbert Same font évoluer le parc en créant des vallons, des lacs et des coteaux.

Le centre d’équitation est construit à cette période, puis il est géré par UCPA depuis le début des années 80.

Dans les années 80, le projet de l’A86 de traverser le parc est abandonné grâce au combat mené pour son abandon. Durant cette période, le parc se rapproche encore plus de la nature en rééquilibrant l’éco biologie des lacs.

Un nouveau mode de gestion est mis en place dans les années 90 pour favoriser la biodiversité dans le parc. La faune et la flore sont ainsi favorisés et de nombreuses espèces d’arbres mais aussi d’animaux existent dans le parc.

En 2008, un projet tel que celui de central Park à New-York est proposé par l’architecte Roland Castro. Il propose d’urbaniser 70 ha du parc Georges Valbon pour construire 24 000 logements. Des collectifs sont créés pour lutter contre ce projet et les élus des communes s’y opposent également.

De nos jours

Aujourd’hui, de nombreuses activités sont aménagées pour les loisirs : aires jeux, parcours sportif, buvette….

 

En savoir plus