De l'architecture carolingienne à l'architecture Romane 

De la première chapelle édifiée sur la tombe du saint, jusqu’à la majestueuse cathédrale dont la façade restaurée a retrouvé son aspect du XIXème siècle, plusieurs siècles d’architecture sont représentés dans l’édifice.  On retrouve dans la crypte des éléments de l’architecture carolingienne, et même des chapiteaux romans historiés, datant de l’église de Suger et caractéristiques de l’architecture romane.

L'architecture gothique 

Elle présente cependant les caractéristiques de l’architecture gothique, apparue au XIIème siècle, sous l’influence de l’abbé Suger. Outre le chevet que nous avons déjà évoqué, la façade occidentale dite « harmonique », est un choix de l’abbé Suger. Trois portails en plein cintre, surmontés de tympans richement sculptés, et surmontés pour la première fois en Ile-de-France d’une rose serviront de modèles à toutes les autres cathédrales. Chaque portail reprend une riche iconographie, au centre le Jugement dernier, où Suger le donateur est représenté aux pieds du Christ. A gauche c’est l’histoire de Saint Denis qui est représentée, son arrestation puis son jugement, alors qu’à droite c’est la dernière communion du saint et de ses compagnons des mains du Christ lui-même. Ne manquez pas les signes du zodiaque et les travaux des mois aux piédroits des portails.

Le XIIIème siècle voit l’apogée du gothique rayonnant. Les vitraux sont un des éléments majeurs dans les édifices religieux. Suger attachant une grande importance à la lumière, les chapelles du chevet seront chacune décorées de vitraux historiés, pour la plupart en restauration et remplacés par des diapositives. Dans la chapelle axiale, on reconnait cependant un arbre de Jessé et une vie de la Vierge.

Dans le chœur et la nef, les fenêtres hautes du moyen-âge détruites à la Révolution française ont toutes été remplacées au XIXème siècle par des grandes verrières. Dans la nef, ce sont les reines et rois enterrés à Saint-Denis qui sont représentés. Dans les bras du transept, les grandes roses de plus de 14 mètres de diamètre représentent pour la rose nord un arbre de Jessé, la rose sud étant démontée pour restauration. L’art du vitrail, en plein développement au moyen-âge, est un sujet d’émerveillement pour tous les fidèles lorsque les églises s’illuminent de lumières multicolores. C’est également un message divin que veulent faire passer les commanditaires.

Toutes les informations sur la basilique