« L’artiste des puces »

Rosanna propose une chambre idéalement située à l’entrée du marché Paul Bert des Puces de Saint-Ouen. C’est une ancienne maison d’ouvriers, entièrement rénovée, cachée dans une rue paisible. Nous sommes tout de suite séduites par l’esprit des lieux. La chambre décorée avec goût d’objets créés par Rosanna nous plonge dans une ambiance cosy et raffinée, nous y remarquons notamment un tabouret fait à partir d’un vieux vinyle. Elle donne sur une petite cour arborée dont Rosanna nous raconte l’histoire.

Rosanna : une artiste passionnée

Puis Rosanna nous propose de continuer la visite en nous ouvrant les portes du lieu où elle trouve l’inspiration : son espace de vie qui lui sert d’atelier. Nous arrivons dans une pièce type loft très chaleureuse.

De là, l’artiste nous raconte son parcours : designer graphique de formation, elle a travaillé en Italie dans le secteur culturel et depuis  toujours elle réalise tableaux, meubles, aménagement des musée, stand etc  avec  des matériaux récupérés.  Puis elle est venue s’installer en France où elle expose ses œuvres et elle fait les design des meubles pour Extramuros, entreprise d’insertion dont elle est  co- fondatrice, qui fabrique du mobilier pour des entreprises avec des matériaux recyclés. Nous faisons connaissance d’une femme passionnée, dont le travail artistique a fait l’objet de reportages dans les magazines Côté Paris, Art et décoration, le Monde, Maison Française, Le Figaro. Elle travaille uniquement à partir de matériaux ou d’objets récupérés, détournés et recyclés. D’anciennes lattes de lits transformées en buffet, un ancien chariot de la poste transformé en canapé. Selon elle, il faut de l’audace pour proposer aux entreprises un travail innovant et original.

Elle transmet également son savoir-faire et sa philosophie lors d’exposition et ateliers de sensibilisation à la réduction de l’impact environnemental qui lui sont commandés par des mairies, entreprises et établissements scolaires à Marseille, Milan, Trouville, au salon Planète Durable  et à Place Beauvau à Paris, et plus récemment au Grand Palais lors de la COP 21. Les participants sont invités à créer des cartes postales à partir de cartons, collages, matériaux divers comme le sable, et décorées de tampons.

Elle part souvent à la fin du marché aux puces pour glaner les objets jetés et leur imaginer une seconde vie, comme cette vielle calculatrice transformée en tableau apposée sur le mur en briques de son atelier. « Quand on déniche des vieux objets,  il faut avoir une vision à 360°  pour prolonger leur existence dans un autre univers », nous dit-elle.

Rosanna est une artiste investie qui fait partager sa passion, saura vous accueillir chaleureusement dans sa chambre d’hôtes. Au cœur du marché aux Puces, près de la rue des Rosiers et du métro Garibaldi un pied-à-terre plein de charmes aux portes de Paris.

 

 

Commentaires

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.